Dolce & Gabbana

Dolce & Gabbana doit mettre de l'ordre dans ses affaires en Chine

Suite à la polémique Dolce & Gabbana en Chine sur un spot d'une femme chinoise mangeant de la cuisine italienne avec des baguettes, la marque de luxe doit faire face à des commentaires offensants qui auraient été envoyés par le compte personnel Instagram du co-fondateur Stefano Gabbana. D'ailleurs, le styliste a nié avoir écrit les messages. La controverse a été rapide et violent, des célébrités ont appelé à un boycott de la marque.

Les sites de commerce chinois ont retiré les produits D & G

La marque a annulé un grand défilé de mode à Shanghai qui a en vedette un modèle asiatique qui luttait pour manger de la nourriture italienne avec des baguettes,  "une crise majeure de la marque", a déclaré Tulin Erdem, professeur de marketing à la Stern Business School de NYU.

Parfois, les marques rebondissent mais sur une échelle de 1 à 10, c'est [vraiment] très haut.

Eloigner les acheteurs chinois est un désastre

Kering (KER), propriétaire de Gucci a déclaré que les ventes en Chine ont augmenté de 30% au premier semestre. La maison de couture française Hermes a attribué à son chiffre d’affaires des bénéfices record sur la même période. Mais D & G est une société privée qui ne partage pas ses chiffres de vente avec le public.

Au total, les consommateurs chinois dépensent plus de 7 milliards de dollars par an en produits de luxe. Selon le cabinet de conseil McKinsey, Dolce & Gabbana a peut-être vu dans le salon de Shanghai un moyen de gagner ces consommateurs, car elle avait promu l'événement annulé avec les hashtags #DGLovesChina et #DGThe. GreatShow sur ses comptes de médias sociaux.

Face aux critiques, les cofondateurs Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont tenté d’expliquer leur pensée. « Notre rêve était de proposer à Shanghai un événement hommage dédié à la Chine qui raconte notre histoire et notre vision », ont déclaré les fondateurs dans un communiqué publié mercredi sur Instagram et Twitter.

« Ce n'était pas simplement un défilé de mode, mais quelque chose que nous avons créé spécialement, avec amour et passion pour la Chine ». Outre cela, la société a également déclaré que le compte de Gabbana avait été piraté et que les messages offensants n'étaient pas autorisés. « J'aime la Chine et la culture chinoise » , a écrit Gabbana sur son compte personnel. « Je suis vraiment désolé pour ce qui est arrivé ». La société n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de CNN Business. Le mannequin franco-chinoise Estelle Chen, qui s'est retirée de la marque, a écrit que D&G n'aimez pas la Chine mais l'argent , a-t-elle déclaré dans un post Instagram.

Source

Traduit de l'anglais Source

Dolce&Gabbana