Adut Akech

Adut Akech/Instagram

Présentation

Plusieurs rêves

Adut Akech, dix-huit ans, a plusieurs rêves. Un: obtenir un diplôme d’entreprise et ouvrir des écoles dans son Soudan du Sud, son pays d’origine.

Deux: Devenir journaliste et inciter d’autres femmes à diriger. Trois: Construire son propre empire avant l'âge de 30 ans, elle n'aura plus jamais à travailler pour quelqu'un d'autre. Ça pourrait arriver.

Sa carrière actuelle - en tant que jeune mannequin parmi les plus recherchées au monde - devait sembler être un objectif tout aussi ambitieux. Il y a seulement deux ans, quelques mois à peine après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires à Adélaïde, en Australie, elle a fait ses débuts en piste, en tant qu'exclusive du défilé Saint-Laurent printemps-été 2017.

Plusieurs marques de luxe

Depuis lors, elle a défilé pour Christian Dior, Burberry, Alexander McQueen et Prada. En juillet dernier, elle est devenue le deuxième modèle noir à clôturer le défilé Chanel Haute Couture. Il y a bien sûr les couvertures des éditions italienne, coréenne et britannique de Vogue; les éditoriaux avec Tim Walker, Mario Sorrenti, Juergen Teller, Inez et Vinoodh; et les grandes campagnes de publicité pour Saint Laurent, Valentino, Versace et Moschino. "Personne ne ressemble à Adut", a écrit Edward Enninful, rédacteur en chef de British Vogue, dans un email.

Après l'avoir vue marcher pour Saint Laurent, il s'est enrôlé dans Akech pour le calendrier Pirelli 2018 photographié par Tim Walker; et, plus récemment, la mettre sur sa couverture de mai 2018. "Non seulement elle est extraordinairement belle, mais elle a aussi une douceur qui transparaît dans ses images.

Si Naomi Campbell et Alek Wek avaient un enfant d'amour, ce serait Adut." Plus tôt ce mois-ci, lors de la Fashion Week de New York, Akech a été prise au dépourvu lorsqu'elle a été inscrite au palmarès annuel des 500 entreprises du Business of Fashion (BoF) mettant à l'honneur les professionnels de l'industrie de la mode.

Source

Traduit de l'anglais Source