Veste jaune sur la scène du stade de Wembley

Vous souvenez-vous de l'époque où Freddie Mercury portait son emblématique veste jaune sur la scène du stade de Wembley ?

L'année était 1986, un an après que Live Aid ait imposé Queen au rang de redevance rock, et que le leader du groupe, Mercury, était de retour sur scène pour sa dernière tournée. Après avoir passé la majeure partie des années 70 dans une gamme éblouissante de justaucorps décontractés et sauvages, il a découpé une silhouette plus raide dans une veste de style militaire, même si elle comportait de multiples boucles dorées et une teinte jaune vif.

La veste a fait ses débuts lors de la tournée "Magic" de Queen's, un voyage de deux mois à travers l'Europe au cours duquel le groupe a joué 26 concerts, de la capitale suédoise Stockholm à la ville britannique endormie de Stevenage. Ce fut la plus grande tournée de Queen's et la dernière pour Mercury, diagnostiqué du sida et décédé cinq ans plus tard à l'âge de 45 ans.

Diana Moseley, créatrice de costumes

Sa célèbre veste jaune était l’un des trois manteaux raccourcis de style militaire créés par son amie et créatrice de costumes, Diana Moseley. La conception aurait été inspirée par des costumes d'opéra espagnol et comporterait des boucles, des oeillets et des garnitures en or. Mercury l'a associée à un pantalon blanc orné d'une rayure rouge sur l'une ou l'autre des jambes, ornée d'or.

 La palette de couleurs était un clin d'œil au drapeau espagnol, bien que le jaune fût également connu comme l'une des couleurs préférées du chanteur. À l'époque, l'Union européenne augmentait son pouvoir et ajoutait de nouveaux membres, dont l'Espagne et le Portugal, mais ce serait des années avant l'effondrement du communisme en Allemagne de l'Est et la chute du mur de Berlin en 1989.

L’URSS en était toutefois à la dernière étape et les pressions économiques exercées par les États-Unis ont contribué à un accident catastrophique qui a détruit un réacteur soviétique à Tchernobyl, en Ukraine, projetant des matières radioactives dans l’atmosphère au-dessus de l’Europe.

Traduit de l'angais Source